: 3 min

L’usine Safran Landing Systems de Bidos fête ses 80 ans

Safran Landing Systems célèbre cette année les 80 ans de son site de Bidos (Pyrénées-Atlantiques). Créé à la fin des années 1930 pour soutenir l’effort de guerre français, il travaille aujourd’hui pour les plus grands programmes aéronautiques et s’illustre comme une vitrine de l’usine du futur. Retour sur un succès industriel.
etablissement_bidos_1963.jpg

C'est en 1938 que la société Messier, spécialiste du train d'atterrissage, lance la construction de l'usine de Bidos. À l'époque, la France se prépare à la guerre. Du fait de son implantation urbaine, le site historique de Montrouge ne peut s'agrandir pour répondre aux commandes passées par le ministère de l'Air. En outre, les pouvoirs publics incitent les industriels à replier leurs activités hors de portée de l'aviation allemande.

Le choix se porte sur le petit village de Bidos, au pied des Pyrénées. Il offre deux atouts non négligeables. D'une part, sa proximité avec le chemin de fer, indispensable à l'approvisionnement du site en machines et en matières premières. D'autre part, son éloignement des frontières allemandes. Après quelques mois de travaux, l'usine démarre son activité en octobre 1938. Elle emploie alors 200 salariés et produit des pièces détachées qui sont ensuite assemblées à Montrouge.

_mg_2128_copie.jpg

Ralentie après l'armistice de 1940, l'activité reprend à la fin de la guerre. Les premières productions en série sont lancées : le train d'atterrissage du Fouga Magister en 1954, celui du Mirage III en 1959, du Concorde en 1964, de l'Airbus A300 en 1974... En 1987, c'est le début de la success story A320, le projet le plus structurant du site. La suite, ce sont les plus grands programmes aéronautiques civils et militaires contemporains : l'A330/A340, le Rafale, le Tigre, l'A380, le Boeing 787, l'A400M…

Le site de Bidos est aujourd'hui spécialisé dans l'usinage de pièces de grandes dimensions et dans l'assemblage d'amortisseurs et de trains complets. Il mène de front 18 programmes de série et 4 en développement. Fort de ses succès passés, il continue à investir dans l'avenir, avec notamment l'ouverture d'une unité dédiée aux pièces en titane ou encore la création d'une plateforme logistique. Plusieurs projets s'intégrant dans la démarche Usine du futur de Safran y sont également déployés : closed door machining*, conduite autonome, maintenance prédictive, réalité virtuelle… La 80e bougie soufflée cette année n'est donc qu'une étape sur un chemin encore riche en perspectives !

img_4753.jpg

Jusqu'au 30 juin, une exposition temporaire installée à la Villa du Pays d'Art & d'Histoire d'Oloron-Sainte-Marie retracera cette épopée industrielle. Une série de conférences, les 22 et 29 juin, présentera plus en détail l'organisation du site, ses produits, ses initiatives en matière d'usine du futur et l'évolution de ses métiers. Le 20 septembre, une édition spéciale de La République des Pyrénées sera consacrée au double anniversaire du site de Bidos et de Safran Helicopter Engines, qui souffle aussi ses 80 bougies cette année.

* Ligne de production de machines autonomes, capables d'enchaîner des phases d'usinage en continu avec le minimum d'intervention humaine.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer